La scène de musique actuelle se situe
dans la cour du château

samedi – dimanche – lundi à minuit
mardi à 21h


Samedi 11 juillet - Minuit

Artús

Depuis 2000 et plus de 400 concerts, après 20 ans à explorer leur mémoire, essayant de se remémorer des souvenirs qu’ils n’ont pas connus, les membres d’Artús ont créé leur propre genre, s’émancipant des dogmes de la tradition. Ils questionnent l’ultralocal (musiques, chansons et instruments des montagnes des Pyrénées ou de la forêt Landaise) pour achever une vision universelle du monde. Radicaux et indomptables, ils puisent leur énergie dans le rock noise et progressif, les musiques expérimentales & indus, puis dans la culture, les poètes, les légendes et les instruments Gascons. Enracinés vers le futur, ils ont joué avec Gong, Gojira ou The Ex.

Alexis Toussaint : batterie
Matèu Baudoin : violon, chant
Nicolas Godin : guitare, percussions
Romain Colautti : basse
Romain Baudoin : vielle à roue
Tomàs Baudoin : chant, synthèse, tambourin

 

Artús – France

Poolidor

Poolidor est un duo de musique électronique influencé par les musiques traditionnelles centre France et nord Africaine. Il produit un son brut et hypnotique en associant timbres et percussions organiques aux ondes rutilantes de l’électro. Sur scène, ce sont deux instruments rotatifs qui dialoguent; une vielle à roue face à une platine vinyle, auxquelles s’ajoutent machines, violon, guitare ou encore le n’goni, cette fameuse guitare traditionnelle malienne… Aux commandes, deux musiciens complices depuis de nombreuses années mettent à profit leur expérience de la scène pour partager une transe ensorcelée avec le public. Leur nom, dont la référence ne vous aura sûrement pas échappée, est lié à ces deux roues qui chantent, un axe soudé dans la culture populaire d’hier, des rayons déployés vers les sons de demain!

Gabriel Bonnin : vielle à roue, violon, machines
Clément Royo : platines, machines, guitare, n’goni

Le Mange Bal

Le Mange Bal est un des projets pionniers d’une folkélectro émergente puisant ses sources dans les musiques traditionnelles occitane, auvergnate, poitevine et bretonne. La musique venue des bals folks et des musiques traditionnelles régionales de France est réarrangée pour boite à rythme, sampleur, accordéon, clarinettes et synthétiseur analogique. Le Mange Bal écume aussi bien les festivals de musique actuelle, de musique du monde et les parquets des bals folks en France et dans le reste de l’Europe.

Théodore Lefeuvre : accordéon, clavier, machines
Nils Kassap : clarinette

 


Dimanche 12 juillet - Minuit

Tripoux

Pour vous présenter Tripoux, le mieux est encore de les laisser se présenter eux-mêmes : « Tripoux est un trio gastronomique des familles, on les inviterait bien à notre table. Ici on aime le bon goût, tout ce qui a du goût, même les petits bouts, même surtout les tout petits bouts. Tripoux vous ambiance le bal “sauce occitane”, avec bourrées d’Ariège, bourrées d’Auvergne, branles et sauts béarnais, rondèus et congòs de Gascogne, rondes du Quercy, branlons… ainsi que vos marches, marzurkas, polkas, scottishes et autres valses préférés. Un assortiment musette vous sera également proposé : paso-doble, chachas, boléros, baions, Increvables, inoxydables, inépuisables, les Tripoux vous embringuent dans un bal unique en son genre. »

Bastien Fontanille : chant, accordéon, banjo
Maxence Camelin : hautbois, cornemuses, saxophone
Fawzi Berger : batterie, percussions

Radio Tutti feat. Barilla Sisters

Radio Tutti feat. Barilla Sisters propose un balèti moderne, une musique enfiévrée pour un bal sans frontière, inspirée des tarentelles italiennes. Grâce aux Barilla Sisters, le rythme, les danses et les voix du sud de l’Italie sont à l’honneur, tandis que les arrangements s’autorisent toutes sortes de croisements et de métissages inédits allant de la cumbia au hip-hop. Que ce soit dans des réarrangements personnels ou des compositions, le son du groupe offre un riche panel de sonorités où les instruments phares du mezzogiorno tels que l’accordéon et le tambourin côtoient les sons actuelles des synthétiseurs et des percussions électroniques, le tout agrémenté par des percussions d’Amériques latines et une section de cuivres à toute épreuve. La force d’un bal de Radio Tutti feat Barilla Sisters est de proposer une transe moderne ralliant toutes les générations, qu’ils soient danseurs ou non.

Pauline Rivière : chant, tambourin, percussions
Pierre-Alexis Lavergne : clavier, guitares, mandoline, chant, danse, djing
Baptiste Sarat : trompette, percussions
Judith Chomel : chant, accordéon, percussions

Radio Tutti feat. Barilla Sisters – France


Lundi 13 juillet - Minuit

La Ficelle et R.Can

La Ficelle et R.Can, c’est une rencontre entre deux univers à première vue éloignés. Ils apportent de la voix et du flow vocal de rappeur sur des musiques traditionnelles à danser. Ils invitent le rap à explorer de nouveaux codes rythmiques imposés par la métrique des danses de bal.
R.Can a pris son vol initial dans le hip hop dans les années 1990 en région Parisienne. Il s’autoproduit et s’affranchit des normes et des codes du rap, en n’hésitant pas notamment à travailler en acoustique avec violon, synthé, batterie et saxophone.
Le trio La Ficelle est né à Montpellier en 2011, formé de musiciens de bal reconnus qui ont décidé de mettre en commun leurs univers esthétiques respectifs. Trois univers d’origines variées mais parfaitement complémentaires, qui se retrouvent autour d’un même objectif : donner à danser et à entendre de belles mélodies, avec simplicité et intensité, à l’image de leur amitié.

R.Can : voix
Loïc Etienne : accordéons diatoniques, pieds
Sylvain Quéré : guitare
Marou Thin : flûtes traversières, vielle à roue

La Ficelle :

R.Can :

La Ficelle et R.Can – France

Sourdurent

L’entité Sourdure, jusqu’ici portée en solo par Ernest Bergez, se duplique et s’incarne au pluriel : Sourdurent.
Thèmes et chants s’enroulent dans des engrenages rythmiques complexes et s’enchaînent dans un élan continu. Librement digéré, le répertoire traditionnel issu du Massif Central mute et s’hybride à des formes inventées, inspirées des musiques traditionnelles grecques, perses, maghrébines… En ressort une musique qui s’adresse autant aux oreilles, aux pieds, qu’aux tripes et peut-être au coeur. Ce peut-être un bal, un concert ou une cérémonie spontanée. La langue y prend une place centrale, faisant office de matiere musicale autant que de tremplin poétique et émotionnel. Entre le français et l’occitan, un langage personnel émerge et se fraye un passage au milieu des mots anciens, passés de bouche en bouche.

Ernest Bergez : violon, voix, électronique, podorythmie
Jacques Puech : cabrette, voix, podorythmie
Elisa Trebouville : banjo, voix, fifre
Loup Uberto : luth trois cordes, basse, voix, tambourin

 

Sourdurent – France


Mardi 14 juillet - à 21h

Trencadit

Les musiciens de Trencadit proposent un bal actuel, qui renouvelle le genre. Ils sont imprégnés de musiques traditionnelles, autant que nourris de sonorités rock, cosmiques, électroniques, nourrissant la
transe collective. La musique pop(ulaire) rencontre le bourdonnement astral enveloppant des forêts de Gascogne. Un trad bien péchu, lêché, un son riche et très personnel, Trencadit nous livre sa relecture du bal gascon. Une belle énergie sur scène combinée à la finesse des arrangements, ce jeune groupe étonne par sa maturité et le talent de chacun de ses membres.

Valentin Laborde : vielle à roue électrique
Martin Lassouque : boha, violon, chant
Alexandre Séli : violons, bourdons, pieds, chant
Jordan Tisnèr : chant, flûte à trois trous, tambourin, basse, kick

Trencadit - France

#LESONCONTINU

Scène participative

Tous les jours dans la cour du Château
jeudi de 15h à 20h,
vendredi et samedi de 14h à 20h
et dimanche de 11h à 17h.

Cette scène fonctionne tous les jours avec une interruption durant les concerts en soirée. Sa programmation sera affichée chaque jour dans le parc.


Scènes ouvertes

Tous les jours à La Pommeraie

jeudi, vendredi et samedi de 18h00 à 21h00
et dimanche de 15h00 à 19h00.

De l’autre côté du château, à la Pommeraie, un parquet de danses couvert accueille des présentations « découvertes » – sur inscription auprès de l’organisation – plutôt orientées vers des groupes vocaux.
De nuit, ce parquet devient un lieu de danse où toutes les formations peuvent s’installer au gré de leurs envies.

À proximité des buvettes et sur l’esplanade, on trouve des parquets de danse non programmés. Tous les musiciens et danseurs qui désirent s’y produire n’ont qu’à s’installer…

  1. – Accueil, Billetterie
  2. – Salon de Lutherie
  3. – Scène clairière, concerts
  4. – Scène Pommeraie, ateliers, bals
  5. – Scène Château, ateliers, bals, concerts
  6. – Château, conférences, consignes
  7. – Village des associations
  8. – Stands préventions et divers
  9. – Espace restauration, producteurs locaux